Un père juif ...

L'enfance d'un titi parisien dans les années trente, du canal-saint Martin à la Suisse... Malgré les apparences, ses débuts dans la vie ne furent pas faciles. Dernier des cinq enfants d'une famille recomposée, Maurice n'était pas vraiment désiré. Il gardera longtemps le souvenir d'un père dur et de son ceinturon.


Maurice et Eva - copyright Finkelstein Jean-François
Maurice & Eva
Jacob & Maurice au canal saint martin- copyright Finkelstein Jean-François
Jacob & Maurice vers 1935
Les 400 coups ! copyright Finkelstein Jean-François
canal St martin
1945 Maurice en Suisse - copyright Finkelstein Jean-François
en Suisse en 1945

Maurice a longtemps enfouit la douleur de la guerre. Il lui aura fallu des années pour poser des mots dessus. Si je publie aujourd'hui un extrait d'une de ses lettres, c'est qu'il y décrit précisément ce que fut sa jeunesse, puis son évolution face à la menace toujours présente de l'antisémitisme. Cette lettre à son fils aîné date de la fin des années 1980. La force des mots en dit long sur ce qu'il a enduré, mais aussi combien il était attaché à son pays, la France. "Ne l'oublie pas" était la leçon de ses parents.

Lettre de Maurice, page 6, fin des années 1980
Maurice Finkelstein vers 1946 ? Source World Jewish Congress (WJC) collection

En mai 2011, je reçois un mail d'une personne ayant reconnu Maurice sur une photo d'un site américain d'archives, l'USHMM à Washington. Il s'agit d'Adolphe André Zdroui, un camarade d'enfance de papa qui habitait quelques immeubles plus loin, au 28 rue de la fontaine au Roi. Les garçons allaient à l'école ensemble au 111 avenue Parmentier, leur mère se connaissaient. La guerre et les rafles les ont séparés. Soixante dix ans après, ce contact était assez inattendu ! André et sa femme Isabelle ont eu, eux aussi, des parcours douloureux dont ils ont témoignés.

Ils ont consulté les archives des écoles du XIe pour l'AMEJD. Maurice figure dans le registre complet, avec en observations conduite bonne, travail assez bien, et dans le registre des étrangers, section "parti en colonie". Il avait pourtant été naturalisé français en 1932. Il aurait quitté l'école le 30/04/1940 et envoyé en colonie scolaire, peut être au domaine de l'Audronnière dans le Loir-et-Cher. Il y a eu 1169 enfants juifs arrêtés dans le XIe arrondissement (sources FFDJF). En 2001, l'AMEJD du XIe a posé une plaque commémorative en mémoire des enfants juifs de cette école qui ont été déportés.

1940 registre école des garçons - Source Isabelle Zdroui

Après guerre, jeune homme à Paris:

Maurice en bicyclette après guerre - copyright Finkelstein Jean-François
à bicyclette
copyright Finkelstein Jean-François
sur les boulevards
Maurice boxeur à l'armée vers 1949 - copyright Finkelstein Jean-François
boxeur à l'armée
Maurice et son premier scooter - copyright Finkelstein Jean-François
Lambretta

J'ai retracé son parcours militaire. Malgré son extrait des services, j'ai relativement peu de détails concernant ces années. Il s'est d'abord engagé par devancement d'appel au 6e B.C.C.P. (Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes) en novembre 1948 à Quimper. Mais, à son grand regret, il n'a pas été envoyé en indochine avec ses copains car il était pupille de la nation. Heureusement pour nous car beaucoup n'en sont pas revenus... Il s'est alors rengagé dans les troupes d'occupation en allemagne (T.O.A.). Au sein de la 5e D.B., il est affecté au 24e B.C.P. (Bataillon de Chasseurs Portés). Il se retrouve en octobre 1949 à Tubingen, dans le bade-wurtemberg. J'avais aussi entendu parler de Kaiserslauten, mais les photos correspondent bien au quartier français (quartiers Desazars et Maud'huy), au sud de Tubingen (1). Ce camp datait de la wehrmacht. Après le départ des derniers militaires français en 1990, les bâtiments seront convertis en logements. Rengagé ensuite dans la coloniale et basé à Nîmes, Maurice quittera l'armée en 1954.

Certificat de bonne conduite 24e BCP

Chambrée à Tubingen- copyright Finkelstein Jean-François
chambrée à Tubingen
Planton en allemagne - copyright Finkelstein Jean-François
planton
Maurice en manoeuvre - copyright Finkelstein Jean-François
en manoeuvre
GIMBC à Nîmes - copyright Finkelstein Jean-François
à Nîmes

Pas de trace de son carnet de sauts en parachute, mais je sais qu'il en avait fait pas mal (à confirmer), peut être à Nîmes ? Plus tard, papa brûlera ses papiers militaires. Il me reste de nombreuses photos au 24e B.C.P. à Tubingen et quelques une au G.I.M.B.C. , mais pas toujours avec les dates, les noms ou les lieux. Merci aux anciens qui l'ont connu de me contacter par mail.

"Qui ose vaincra", le premier livre qu'il m'a prêté sur cette période. Un sacré bouquin.

qui ose vaincra

Autodidacte, outre les livres qu'il "dévorait", il a aussi suivi des cours de dessin à l'école Boule. Il en avait gardé un bon coup de crayon /diapo à venir/. De retour de l'armée, il enchainera les petits boulots. Puis en 1958, il entrera chez Facom, société européenne d'outillage. Il y fera une brillante carrière de cadre technico-commercial, spécialisé dans le secteur automobile. D'abord sur Paris, puis basé à Poitiers en 1960, enfin muté dans le sud-est en 1977.


copyright Finkelstein Jean-François
à Paris
Camion Facom en 1959 - copyright Finkelstein Jean-François
camion Facom en 1959
Stand Facom au salon Paris 1969- copyright Finkelstein Jean-François
stand Facom au salon Paris 1969
Médaille du travail chez Facom - copyright Finkelstein Jean-François
médaille du travail en 1985

Ses descendants:


Mariage avec Yvette en 1956 - copyright Finkelstein Jean-François
mariage avec Yvette en 1956
Rywka et gilles, son premier petit fils - copyright Finkelstein Jean-François
Rywka et son premier petit fils Gilles en 1958
Jean-François, Maurice, Gilles à Poitiers en 1961 - copyright Finkelstein Jean-François
et de deux ! Poitiers au jardin des plantes en 1961
Sophie à deux ans - copyright Finkelstein Jean-François
et de trois avec Sophie !

Julia & Rodolphe

Julia et Rodolphe, les enfants de Gilles et Murielle.


Maurice est mort de maladie le 11 octobre 1998 à Aix-en-Provence. Parti trop tôt à 68 ans,
il n'aura pas eu le temps de connaître sa petite fille Natacha.

Natacha

Un père juif ...